Coldplay et le gamin qui chiale : une si belle histoire

Non classé

Sans titre

 
Ça buzze ce matin sur mon boobook, j’ai pas pu m’empêcher, pardon à leurs nombreux fans. En même temps je suis comme tout le monde, je cherche à faire du like à bon compte.

Dans le ghetto, quand un enfant assiste à un concert dûment sonorisé et éclairé, il se chie dessus de trouille, et ça ne viendrait à l’idée de personne de filmer ça. Dans l’industrie, les choses se passent différemment.

1- Une fois la scène filmée, le papa a la prévenance de monter le fichier son original du morceau qui passe, parce que le son de la vidéo originale (prise avec un téléphone certainement) ne rendrait vraiment pas service à Coldplay.

2- Une fois uploadée, la vidéo est ainsi rapidement détectée par YouTube comme contenant du contenu protégé (en l’occurrence le titre Adventure Of A Lifetime), ce qui permet l’identification par Warner Music Group. Ainsi les 3 millions de vues d’un gamin qui chiale pourront se transformer en royalties pour Coldplay.

3- L’histoire est presque prête : un service de contenus sociaux, Storyful, va racheter la vidéo, d’où la mention « to use this video, please contact Storyful ». C’est le genre de boîte qui rachète des vidéos virales de lolcat une poignée de dollars et qui se rémunère sur les revenus YouTube générés par la vidéo une fois devenue virale. J’imagine qu’ils achètent chaque jour 100 vidéos potientellement virales au prix de 100 balles chacune, et que quelques jours plus tard 1 de ces 100 vidéos explose et bim il se font 100 000 balles avec. Finalement, les mecs bouffent sur notre envie de mater la même chose que le voisin. Génial !

Storyful a donc vraisemblablement filé une centaine de pesos au papa pour lui racheter les droits de son mp4. Mais si ce gamin qui chiale devient viral, ou termine dans un film ou une publicité pour une banque (je vois bien un sous-titre « allez jusqu’au bout de vos rêves »), Storyful devrait se faire assez de blé pour repeindre la hacienda qui leur sert de siège social (ah non merde leur siège est en Irlande, comme Facebook).

4- Mise en orbite : Coldplay retweete la vidéo à ses 17 millions d’abonnés. Ils l’ont peut-être fait comme ça pour le fun, mais ils ont eu la prévenance de choisir une vidéo avec un son correct et avec une identification par WMG pour choper les royalties. Ou alors, admettons que Storyful a filé 10 000 balles à Coldplay pour ce retweet, de toute façon ils vont se refaire 100 000 derrière.

5- Les fans et les médias de référence comme buzzdeouf.com et 20minutes.fr reprennent illico l’histoire. Dans l’emballement, le gamin devient autiste. Cet élément d’information capitale ne figure pas dans la description de la vidéo – ou alors c’est le papa qui le dit peut-être en espagnol et ça m’aura échappé.

« Hé mon petit fiston autiste, tu es pressé d’aller voir Coldplay jouer Adventure Of A Lifetime? »

Ah ouais tiens notez enfin la parfaite adéquation entre cette histoire ordinaire du web et le message du titre en question :
Now I feel my heart beating
I feel my heart underneath my skin
And I feel my heart beating
Oh, you make me feel
Like I’m alive again
Alive again
Oh, you make me feel
Like I’m alive again

Le saviez-vous ? La musique industrielle ramène les autistes à la vie.