Publié le

Lancement d’une structure dédiée à la bass !

Le groupe VLAD poursuit sa logique de restructuration, profitant du confinement pour brasser des kilos de fichiers PDF.

La société a ainsi opéré le lancement d’une structure dédiée à la bass, que ce soit au travers de la production d’événements, l’accompagnement d’artistes émergents de la scène électronique, la diffusion d’un catalogue propre ou encore l’accompagnement dans les secteurs de la musique enregistrée et la production audiovisuelle.

Ohlala aura à cœur de défendre la scène électronique, ses valeurs de partage et d’ouverture, via des opérations d’envergure et le développement de marques solides et de concepts innovants. Le choix d’une implantation en Auvergne-Rhône-Alpes (Clermont-Ferrand) résulte du croisement de 3 facteurs : l’un des associés est clermontois, l’autre lyonnais, et le troisième écrit ces lignes et adore le fromage.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour vos projets d’événements, nous avons de solides tuyaux à remplir de projets, en attendant de vous présenter notre nouvelle programmation à partir de la rentrée.

Votre contact presse :
Romain PIERRE – romain@vladproductions.fr
VLAD PRODUCTIONS – 10, Rue du Congo – 44800 Saint-Herblain

Publié le

Appel à projeeeets

Vlad cherche à élargir ses catalogues : en effet, si on reçoit en moyenne deux ou trois maquettes par jour, ce sont très rarement des propositions qui correspondent à notre ligne artistique. Et il nous reste pourtant de la place pour deux voire trois productions d’albums sur 2020.

Nous cherchons des auteur.e.s / compositeur.e.s avec des maquettes d’EP ou d’albums dans les styles suivants :
– ghetto folk, c’est-à-dire tout croisement entre des musiques traditionnelles et des musiques actuelles ;
– musiques extrêmes et alternatives au sens large : notamment metal, rap et bass music.

Si chant il y a, et surtout si c’est en français, les textes devront s’inscrire dans un niveau minimum de conscience des logiques de domination en place : pas d’appropriation culturelle, ni misogynie, ni mépris de classe, ni apologie de la responsabilisation individuelle.

Priorité sera donnée aux compositions et textes originaux, car cleaner des samples c’est encore compliqué à notre niveau. Et taggez vos copines car on aimerait signer plus de filles !

Merci de faire tourner, je sors plus dans les bars vu que j’ai arrêté l’alcool

Publié le

Sauvage FM ou le dialogue des corps

Le parcours de Sauvage FM (Alexis Deslandes) est celui d’un compositeur de musiques traditionnelles et électroniques qui n’a eu de cesse de réinventer sa pratique depuis ses débuts.

« C’est sous l’influence de musiques électroniques dures et froides telles que le dubstep, le big beat et l’industrial que j’ai appris à mixer et composer vers 2009. Rapidement, je fus frappé d’une forme de darwinisme musical car les lieux dans lesquels je jouais alors étaient généralement dépourvus de caissons de basses, le plus souvent pour “limiter les nuisances sonores.”

C’était le cas du Remorqueur, cet after nantais quasi mythique et hélas fermé depuis, où j’ai eu la chance d’être DJ résident pendant plusieurs années. Un joyeux repaire d’étudiants Erasmus, de punks et autres warriors de la nuit. Un dancefloor infréquentable où, de 2 à 6 heures du matin, le miracle était possible.

Encore fallait-il pouvoir jouer une musique qui fasse danser sans gros kick techno ni infrabass dub. C’est alors que j’ai commencé à intégrer les musiques traditionnelles dans mon mix et mes tracks : cumbia, kuduro, oriental, balkan, bhangra…

Comme beaucoup d’artistes, j’ai fait d’une contrainte technique un avantage et me suis mis à travailler le groove et la rythmique pour produire des morceaux qui, bien qu’étant d’inspiration électronique, empruntent des éléments aux folklores de tous les continents.

Appelée parfois global beats ou tropical bass, ma musique est celle que produisent et écoutent ceux qui préfèrent les musiques traditionnelles dans un format taillé pour le club, ce lieu éminemment social où ce sont les corps qui dialoguent. »

Booking : booking@vladproductions.fr